David Foster Wallace et le pouvoir de la littérature

Éditeur NOTA BENE
Collection : Contemporanéités
Paru le
Numérique - PDF Protection: filigrane ISBN: 9782895187080
Pas en stock.

Cet essai porte sur l'oeuvre de David Foster Wallace et s'intéresse au choc que les livres peuvent provoquer en nous. Il a pour point de départ la notion d'influence : celle des oeuvres du passé sur le travail d'écriture, celle du texte sur ses lecteurs, mais aussi celle de l'auteur sur les critiques qui se penchent sur son oeuvre. Dans tous les cas, il s'agit de mesurer la force de frappe du texte, sa capacité à imprimer sa marque sur l'histoire des idées, mais aussi de manière plus intime sur les lectrices et les lecteurs. Héritier ambivalent du postmodernisme, Wallace cherche à donner une portéeexistentielle aux expérimentations formelles de ses prédécesseurs en faisant de la tristesse et de l'isolement ses sujets de prédilection. Dès son premier roman, The Broom of the System (1987), il pose une question qui l'occupera jusqu'à la fin : que peut la littérature contre la solitude? Peut-elle nous rapprocher d'autrui et nous faire oublier, momentanément, l'étanchéité de notre boîte crânienne? Il s'agit ici de retracer l'évolution d'une tension qui anime l'ensemble de l'oeuvre de Wallace. D'un côté, l'écrivain demande à la littérature de mettre fin au solipsisme des êtres prisonniers de leurs pensées. De l'autre, il remet en question l'efficacité de l'expérience empathique que permettrait la littérature. Cette façon de faire avancer ensemble le doute et l'espoir, lanégativité et l'envie d'échapper à ses griffes, est peut-être la leçon la plus précieuse qu'il nous laisse. Elle montre que le doute, pris seul, est insuffisant: il faut lui opposer un acte de foi, car c'est en exigeant l'impossible qu'on défend le mieux la littérature. Pourquoi lire et écrire, en effet, si ce n'est dans l'espoir que cela peut nous aider à mieux vivre?

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres